Sophrologie et femmes enceintes

Sophrologie et femmes enceintes

« Je suis enceinte, j’ai peur d’avoir mal, je suis angoissée, je ne veux pas subir mon accouchement… »
En quoi la sophrologie va-t-elle pouvoir m’aider ?

En sophrologie on utilise consciemment les moyens du corps et de l’esprit dans l’objectif de vivre en harmonie.

LES PRINCIPES :  Elle s’appuie sur 3 principes essentiels :

    • L’unité corps esprit : l’être dans sa globalité.
    • l’alliance sophronique : la relation de confiance qui s’établit entre le sophrologue et la personne.
    • l’activation du positif : on va rechercher le vécu positif de la personne qui devient une ressource qu’elle pourra utiliser comme tremplin le moment voulu pour atteindre son objectif.

LES MOYENS :

La femme apprend à se concentrer davantage sur le calme qu’elle installe à l’intérieur, par les exercices de concentration, de relaxation, de respiration et de visualisation.

LA PRÉPARATION :

Les suggestions verbales permettent à la femme enceinte de passer d’un état de veille à un état de conscience légèrement modifié.

Elle apprend à laisser venir à sa mémoire des souvenirs particulièrement heureux qui constitueront une “ressource” à réactiver le jour de l’accouchement.

Elle travaille sur ses peurs et devient pleinement confiante en sa capacité d’enfanter.

Elle apprend à garder le lien avec son bébé, à percevoir la contraction comme une aide et non comme une ennemie.

Elle prend conscience, dans un premier temps, de son bassin, puis dans un deuxième temps, de son périnée, par la visualisation, la respiration et le mouvement.

Elle visualise également l’accouchement, modifie sa perception de la douleur et apprend à accorder une place à l’inconnu.

Sophrologie et femme enceinte

Il est souhaitable que le futur père participe à la préparation de cet événement important (c’est un projet à 2).

En s’appropriant les techniques, la femme parvient, par l’entraînement, à une certaine autonomie.

La future mère devient alors actrice de son accouchement.

Renseignez-vous sur la conférence mensuelle gratuite à l’espace « Femme & enfant » de la clinique St Jean (avenue Maurice Donat 06800 Cagnes-sur-mer).

Venez expérimenter la sophrologie associée au yoga chez
Hata Yoga Magali 19 chemin des Travails à Cagnes-sur-Mer les lundis et mercredis.

 

 

10 réflexions au sujet de « Sophrologie et femmes enceintes »

  1. Bonjour chers lecteurs,
    C’est avec grand plaisir que Murielle m’invite à vous parler de ma grossesse et de l’accompagnement sophrologique que j’ai reçu. Je connaissais déjà la sophrologie que j’ai eu l’occasion de pratiquer à l’adolescence pour me soigner de spasmophilie (angoisses et stress agissant sur la respiration et résultants en maux de ventre très agressifs).
    Ma grossesse s’est très bien passée. J’étais prête, confiante et épanouie cependant, j’ai eu envie de revenir à la sophrologie pour « vivre » toute cette conception et rentrer en contact au plus tôt avec mon enfant. L’autre raison qui m’a poussé à pratiquer la sophrologie est la préparation à l’accouchement. En effet, au cours d’une réunion d’information à la clinique (au cours de laquelle j’ai d’ailleurs rencontré Murielle), j’ai entendu le témoignage de plusieurs mamans déçues de leur accouchement. Je me souviens notamment d’une maman qui attendait son 2ème enfant et qui avouait n’avoir rien ressenti à son 1er accouchement à cause d’une péridurale sur-dosée. Une seconde maman en gardait un souvenir terrible du fait d’avoir focalisé pendant tout le travail sur l’appréhension de la douleur ….C’est grâce au vécu de toutes ces mamans que j’ai décidé de ne pas être spectatrice de mon accouchement et de me préparer à accueillir cet enfant dans toutes les sensations. J’ai décidé que je reverrai Murielle mais en séance individuelle…. Les expériences des autres mamans m’ont permises de savoir ce que je voulais et ce que je ne voulais pas mais je n’avais pas non plus envie d’être influencée par leurs expériences.
    Nous avons donc mis en place avec Murielle un planning de travail sur 5 séances au cours desquelles j’ai souhaité qu’elle me prépare à ressentir chaque émotion, chaque sensation. J’étais fermement décidé comme vous pouvez vous en douter à accoucher sans péridurale ! Le début de notre programme a commencé avec de la relaxation, de la respiration abdominale et la prise de conscience de toutes les parties du corps : une séance avait d’ailleurs été spécialement réservée à la prise de conscience du bassin. Puis nous avons intégré la visualisation de certaines parties du corps par un système de mouvements et de couleurs. Enfin, nous avons travaillé sur la faculté à rester concentrée sur un souvenir positif tout en gérant des émotions. Nous avons ensuite approfondi ce travail avec des exercices de simulation de douleur. C’est un programme riche mais totalement « physiologique » dans la mesure ou la seule condition est d’être à l’écoute de son corps et d’accueillir ses émotions.
    Le but de mon témoignage n’est pas de rentrer dans le détail des techniques utilisées par Murielle -qui sont d’ailleurs j’en suis certaine prouvées – mais je veux simplement vous inviter à réfléchir sur les choix que vous pouvez faire. Parce que nous avons le choix en tant que mère d’accueillir cet enfant en pleine conscience et les médecins oublient trop souvent d’en parler. Aujourd’hui, je suis très contente de pouvoir dire que j’ai vécu mon accouchement. J’ai totalement accompagné bébé depuis sa conception jusqu’à sa mise au monde et je vous recommande de considérer ce choix parce que ce sont des émotions que vous n’oubliez jamais. C’est tellement dommage de passer à côté. Je remercie encore Murielle pour le travail qu’elle a fait et son investissement personnel. Je n’y serai jamais arrivé sans elle. Je remercie également mon conjoint pour sa présence et son soutien et mes parents qui m’ont offerts le plus beau des cadeaux : ces séances de sophrologie et d’accompagnement à la naissance.
    Bébé s’appelle Cyrielle. Elle est née à 3.100kg. Elle a déjà 7 mois aujourd’hui et 2 dents !

  2. Delphine, mars 2014, reçu par email
    La préparation à l’accouchement que j’ai suivie avec la sophrologue Murielle Vignone fut une très belle expérience. Cela m’a permis tout d’abord de progresser sur un plan psychique en me libérant des doutes, des angoisses liés à mon histoire personnelle tant du point de vue de ma famille, que de mon couple. J’ai pu également me préparer à gérer la douleur des contractions, à appréhender le passage de l’enfant de manière sereine par des exercices de respiration et de création d’images mentales. Le jour de l’accouchement, j’étais confiante. Je suis parvenue à une dilatation presque complète sans avoir recours à la péridurale. Murielle était présente lors de la mise au monde de notre enfant et c’était un grand moment d’émotion qu’elle a partagé avec nous.

  3. Sylvie, octobre 2012, reçu par email
    Je suis maman de 2 enfants. Avec mon 1er enfant, tout a été compliqué : appréhension d’être mère, angoisse de la grossesse et de l’accouchement et pour finir accouchement difficile car ma péridurale était trop dosée, je n’ai pas su pousser lors du moment tant attendu ; je l’ai vécu douloureusement.
    Ma 2ème grossesse a été un vrai bonheur. J’ai choisi d’être maman pour la seconde fois et j’étais en terrain connu. Du coup, j’ai vécu ma grossesse avec sérénité. Tout était parfait, enfin, jusqu’au 7ème mois… où l’échec de mon 1er accouchement est venu obscurcir mon ciel si bleu.
    La clinique St Jean proposant des réunions avec une sophrologue : Murielle, Je décide de participer à une réunion par curiosité mais sans trop de conviction…
    J’avoue que durant la réunion, le discours de Murielle me parle. C’est comme ça que j’ai décidé de faire de la sophrologie afin de m’aider à vaincre mes angoisses et de vivre pleinement et sereinement mon accouchement.
    Grâce à la sophrologie et à Murielle. J’ai réussi à accepter l’échec de ma 1ère grossesse en tirant une leçon du mauvais pour ne garder que le meilleur.
    Pour mon 2ème enfant, la sophrologie m’a aidé à ne plus me voir seule face à un accouchement difficile ou douloureux mais plutôt, en symbiose avec mon fils en train de vivre un moment unique, magique et qui nous appartiendra à nous seul toute notre vie.
    J’ai appris à ne plus ressentir de l’appréhension, de l’angoisse, de la peur, du négatif mais plutôt ressentir cette chose magique qu’est la grossesse, moment unique que l’on vit pendant 9 mois une ou plusieurs fois dans sa vie.
    Ressentir la vie en soi est quelque chose de merveilleux et le ressentir de façon positive m’a permis de transmettre du bien-être à mon fils.
    Grâce à la sophrologie, à Murielle mais aussi à l’équipe formidable de la clinique, mon accouchement a été merveilleux. J’ai perdu les eaux et j’ai accouché 4 heures plus tard. Lors des premières contractions, plutôt que de ressentir de la douleur, j’étais en total immersion, coupée du monde extérieur afin de ressentir au mieux les sensations grâce à mes pensées et à la respiration. J’étais en communication avec mon fils, je lui disais que LE moment était arrivé, que notre périple allait être tumultueux mais que j’étais là, en confiance, avec lui à 200%. J’ai vécu et enregistré chaque moment intensément. Je pense que tout ce travail avec Murielle a été efficace car je me souviens même avoir entendu l’équipe soignante se demander combien de temps allait durer mon accouchement alors que j’étais en salle, c’est à ce moment là que j’ai dit à mon fils : « allez, dans 1 heure, je te prends dans mes bras », résultat : 50 minutes plus tard, il était là, avec nous.
    Je ne peux écrire tous les moments fort mais je peux dire que la sophrologie m’a beaucoup apporté sur la vision de voir les choses en général : voir et ressentir les choses de façon positives, cela m’a beaucoup apaisé, ça m’a apporté la capacité de prendre du recul.
    Aujourd’hui, mon fils a 5 mois. Il est à la fois vif et serein. Il sourit tout le temps et rit souvent. Je sens qu’il est heureux et en confiance avec la vie. C’est un vrai bonheur. Je ne serais sûrement pas maman une troisième fois mais si c’était le cas, je renouvellerais cette expérience sans aucun doute et je la conseille à toute future maman.
    Merci Murielle….

  4. Charlotte, avril 2012, reçu par email
    Bonjour Murielle,
    je tenais à vous remercier de votre accompagnement en sophrologie pour la mise au monde de mon enfant.Au fur et à mesure de nos séances, j’ai pu gagner de la confiance en moi et en mon bébé pour ce passage.Lors de l’accouchement malgré les douleurs très très intenses qui ont précédés la mise en place de la péridurale je n’étais pas du tout angoissée comme j’ai pu le redouter et je me suis concentrée sur ma respiration.A aucun moment je n’ai eu peur ce qui est pour moi assez exceptionnel , ayant eu peur de tout jusqu’à présent.
    J’ai pu surmonter les douleurs jusqu’à la péridurale , puis accoucher par voie basse sans forceps sans déchirure ni épisiotomie à mon grand bonheur.
    Merci encore pour tout, votre aide et votre écoute.
    Je vous recontacterai probablement dans les mois à venir si des angoisses reviendraient mais pour le moment je reste encore sur mon nuage de bonheur sans angoisses ni peur.

    A très bientôt et encore merci

  5. Fanny, novembre 2011, reçu par email
    Bonjour Murielle,
    Je vous avais envoyé un texto, mais j’ai vu après qu’il n’avait pas fonctionné…
    J’ai accouché vendredi dernier, le 4, un peu avant minuit.
    C’est une fille! une petite soeur pour Léo! Romane qui se porte bien, de 3kg5.
    Accouchement sans péridurale réussi! et rapide!
    J’ai eu mes premières contractions vers 16h30 alors que j’étais à la piscine à Antibes à un cours d' »aquanatal », sans savoir au début que c’était effectivement le travail qui commençait. Puis ça a continué, alors j’ai pris un bain et me suis organisée et préparée. Nous sommes arrivés à la maternité à 20h45. Je pensais en avoir pour la nuit, je pensais que je serai fatiguée, mais j’étais déjà à 3-4 cm. Donc espoir et soulagement! Le temps de faire tous les examens et de faire couler un bain dans la salle « nature  » dont j’ai pu profiter, j’étais à 6cm. J’ai dû rester dans la baignoire 3/4 d’h, jusqu’à ce que la poche des eaux se perce. J’étais à 8cm. Puis la sage femme m’a fait m’allonger sur le coté, pendant 15min pour que le bébé descende. Je me suis ensuite remise sur le dos, et c’était bon, elle était là. Elle est née à 23h44.
    Une belle surprise, puisque nous avons déjà un garçon, nous sommes comblés! Et un accouchement rapide et sans péridurale, comme je le souhaitais!
    (Seul petit bémol: le coccyx qui a « craqué », mais j’ai vu un ostéo rapidement, alors ça va nettement mieux. J’arrive à m’assoir!
    Je suis très contente du travail fait avec vous ; il m’a bien aidée. J’avais briefé le papa pour qu’il m’aide à respirer, et à penser à différentes choses que nous avions vues ensemble. Les pensées que j’avais m’ont servi, successivement selon les différents moments de l’accouchement décrits plus tôt: Penser à respirer là où la sensation s’installe, penser à détendre le corps le plus possible, penser à l’image de ma ressource, penser que la douleur lorsqu’elle semble la plus insupportable alors qu’elle est sur le point de diminuer et de cesser, est là pour ouvrir le col ; penser que ces sensations correspondent au bébé qui descend pour naitre… et qu’il va très bientôt être là puisque le travail avance vite! A la fin, à partir du moment où je suis sortie de la baignoire, et où ça a été un peu plus violent, j’ai simplement supporté la sensation (très violente) comme j’ai pu, en sachant et en sentant que cela allait bientôt cesser!
    Aujourd’hui, je suis encore fatiguée, même si Romane dort plutôt bien. Et ça se passe bien avec Léo, notre fils, même si par moments, je ne peux pas être autant disponible pour lui qu’il le demande.
    Merci encore pour la détente, la confiance, et les conseils que vous m’avez donnés.
    Au plaisir de vous revoir,
    Cordialement
    Fanny

  6. Vanessa, mars 2011, reçu par email
    Et voilà je suis sortie de la maternité Samedi.
    Kehlian et moi allons très bien.

    Je voulais vous faire un petit mot pour vous remercier infiniment. Mon accouchement s’est vraiment très très bien passé et c’est en grande partie grâce à ce que nous avons mis en place lors des séances de sophrologie.
    En effet la respiration et la visualisation m’ont permis de gérer la douleur et la durée de mon accouchement (d’ailleurs cela a un peu surpris les sages femmes 🙂 ).
    Par ailleurs le fait d’avoir pu faire un projet de naissance m’a aussi permis de clarifier ma demande auprès des sages femmes lors de mon arrivée à la maternité et à faciliter le déroulement.
    Alors encore un grand merci et peut être à bientôt pour des cours en d’autres circonstances
    Très belle journée

  7. Marie, janvier 2011, reçu par sms
    Bonjour Murielle. Je voulais vous remercier pour ces séances qui m’ont permis d’accoucher sereinement et ultra rapidement mercredi matin, d’une magnifique petite Ella, 52 cm, 3,4kg. On nage dans Le bonheur ! Tout va bien. La vie est belle. Encore merci. Je vous embrasse.

  8. Sabrina, novembre 2010, reçu par email
    Chère Murielle,
    J’espère que vous allez bien. En ce qui me concerne, tout va très bien. Nous avons eu notre petite Lisa le 7 novembre à 4h34.
    Le travail s’est très bien passé, j’ai bien installé mon souffle dans mon corps !!! Nous avons eu la chance de vivre l’évènement avec une jeune sage-femme adorable ravie que je ne veuille pas la péridurale…
    Début des contractions vers 12h ; contractions régulières toutes les 5 minutes vers 14h30 ; vers 15h30 nous partons pour amener Eléa chez mes parents tranquillement pour le goûter le samedi ! J’ai eu peur d’un faux travail car les contractions se sont espacées! Un monitoring m’a rassuré, le col avait travaillé. Nous sommes repartis de la maternité nous balader, puis les douleurs ont repris. Retournés à la maternité, nouveau monitoring, le travail avance bien et nous sommes accueillis dans une chambre. Les contractions deviennent vraiment douloureuses vers minuit. A 2h la sage-femme décidé de nous faire descendre en salle d’accouchement, le col est à 6cm.
    Notre super sage-femme nous a préparé la salle pour aller au bout sans péridurale : musique de relaxation, lumière colorée et le ballon. Elle m’a vraiment accompagnée super bien. Vous étiez présente dans mes pensées ainsi que ma ressource. Pour la poussée, à un moment, la sage femme m’a aidé à retrouver ma concentration, j’entendais votre voix, je pensais à mon bébé en train d’arriver! 3 contractions plus tard Lisa était là, même si ses épaules ont eu un peu de mal à passer. J’ai fini de la sortir moi-même et l’ai posée sur mon ventre, mon mari a coupé le cordon et puis nous avons profité tous les trois pendant 2 heures en peau à peau.
    Merci beaucoup car tout s’est passé comme je l’espérais, comme je l’imaginais !
    La sage femme a deviné seule que j’avais fait de la sophrologie, elle a dit que j’avais vraiment super bien géré le travail !
    Maintenant, tout se passe bien, j’allaite Lisa et elle grossit bien. Les nuits sont un peu fatigantes mais ça c’est normal… Eléa est ravie d’avoir sa sœur même si elle demande beaucoup de câlins à sa maman.
    J’ai été ravie de ce que vous m’avez permis de contacter en moi et de notre coopération. Merci beaucoup encore.
    A bientôt.

  9. Caroline, juillet 2008, reçu par email
    « Mon accouchement et mon expérience de la sophrologie »
    De nature anxieuse, j’ai toujours eu de grandes craintes face à l’accouchement. On entend les femmes raconter leurs expériences et on se dit qu’on n’y arrivera jamais, qu’on ne sera pas assez forte pour donner la vie.
    C’est pourquoi j’ai décidé de venir à la réunion d’information qui se tenait au centre Bien-Naître où je prenais mes cours d’accouchement traditionnels.
    Après avoir écouté la sophrologue, le courant est tout de suite passé. J’ai donc pris un premier RDV, malgré une expérience infructueuse avec le Yoga…
    …Une semaine après, je me rendais à mon premier RDV.
    Nous avons travaillé sur la force de la respiration, sur la confiance qu’il fallait que je trouve en moi, sur un moment agréable de ma vie qui allait devenir ma ressource…
    … Par la suite, au cours d’autres RDV, avant l’accouchement j’ai travaillé sur l’ouverture du col et le passage de mon enfant à travers mon bassin et aussi j’ai peaufiné ma respiration…
    … Le 1er juillet 2008 à 11h, je perds les eaux. Le stress est absent et je pense aux conseils et à tout ce que j’ai appris…
    … 11h45, nous arrivons à la maternité. Après un examen, les sages femmes décident que je reste à la clinique… Les contractions se font de plus en plus fortes et de plus en plus rapprochées. Mon image positive m’aide, tout comme la respiration.
    En milieu d’après, « ma » sophrologue passe me voir. En quelques mots et quelques secondes, elle m’aide à encore mieux respirer pendant les contractions. Là, il se passe quelque chose de vraiment magique. J’ai la sensation que mon bébé se met à bouger dans tous les sens… Ce n’était jamais arrivé aussi intensément auparavant. Je sentais la vie à l’intérieur de mon corps, comme je ne l’avais encore jamais sentie ; c’était très émouvant. Les larmes de bonheur ont coulé sur mon visage.
    Et puis l’enfant est arrivé : ça a fait très mal, j’ai perdu pied, j’ai plus rien géré, je ne savais plus ce qui m’arrivait mais l’enfant était là, c’était le plus important et on allait bien.
    Quel bonheur !
    … Un grand merci à Murielle, ma sophrologue. »

  10. Nadia, juillet 2008, reçu par email
    Bonjour Murielle,
    Et non je ne vous ai pas oublié, comment le pourrais-je, mais le temps passe si vite et un milliard de choses à faire avec Hanaé, qui a maintenant 5 mois et se porte bien.
    Juste quelques mots pour vous dire combien votre soutien m’a été précieux, et restera graver dans ma mémoire.
    J’ai repris le travail depuis peu et Hanaé va à la crèche.
    Un retour en arrière concernant nos rencontres durant la grossesse pour vous dire combien vos séances m’ont été utiles et m’ont apportées plus de sérénité, au fil des mois.
    Concernant le moment de l’accouchement après réflexion et analyses, j’ai le sentiment qu’il est nettement plus difficile de mettre en place tout ce que nous avons vu ensemble, toute seule sans votre présence et il faut avouer que votre accompagnement durant les dernières heures était un cadeau merveilleux…
    Donc à méditer si demain cela devait se repasser je souhaiterai vivement que vous soyez là, présente à mes côtés comme pour cette première expérience.

Répondre à Vanessa Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *